dimanche 25 octobre 2015

Dimanche 25 septembre 2005 : Sainte-Sévère-sur-Indre – Le Marembert.

A 8h45, je quitte le camping et retrouve le GR 46 sur la place. J’arpente les ruelles médiévales de la ville. Je franchis l’Indre naissante une dernière fois, maintenant simple ruisseau non loin de sa source dans le département du Cher voisin. Vue sur le coteau verdoyant de Sainte-Sévère.
Tendance pluvieuse, ce matin. Le GR s’éloigne de la ville, grimpe en milieu boisé, franchit sur une passerelle le ruisseau des Palles à son confluent avec le rio Brûlé. Il grimpe sur une hauteur à 319 m puis rejoint le ruisseau des Palles, affluent de l’Indre.
Là, le GR s’engage sur une petite route goudronnée dans un vallon humide le long du ruisseau. Changement complet de paysage : chênes pédonculés, chênes rouvres, châtaigniers, fougères…c’est le Massif central. Je passe au Moulin Vieux, transformé en gîte, dans un cadre enchanteur. Un renard se sauve devant moi. Je monte au Moulin Gras où la route s’arrête au confluent de deux ruisseaux qu’il me faudrait franchir à gué. Mais il y a une passerelle piétonne. Le chemin qui prend la suite mène au moulin de Retord. La pluie s’en mêle, momentanément. L’altitude augmente doucement.
Le GR bientôt rejoint la D110 qu’il longe sur plus d’un kilomètre avant de bifurquer vers Genest. Après le village, je me dirige vers Le Marembert. Des chasseurs rencontrés en cours de route m’annoncent que le bistro, c’est tout droit (humour ?). Peu après arrivent Viviane et Oscar. Nous gagnons le camping-car à midi, stationné aux abords d’une scierie.
Nous allons manger à l’intérieur. La pluie, violente, va redoubler. Je comptais arriver aujourd’hui aux confins du département de l’Indre. Ben non, ce ne sera pas pour cette fois…

*****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire